Légende : le pont des inséparables (Nandan, Guangxi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Légende : le pont des inséparables (Nandan, Guangxi)

Message  Admin le Lun 2 Juin - 13:05

En un temps aussi éloigné qu'un arbre peut vivre, en pays Yao courrait une rivière que nul ne s'avisait de franchir.
A cela il y avait deux raisons. Tout d'abord, la force du courant rendait cette aventure périlleuse. Mais surtout, pourquoi traverser une rivière lorsque tout le monde s'accorde à dire que la rive opposée est peuplée d'individus particulièrement peu fréquentables ?
Ainsi pensaient les habitants de chacune des berges qui se tenaient ainsi à distance de ses rives abruptes.

Mais un jours, un jeune homme et une jeune fille s'en approchèrent, chacun sur sa rive, se virent et se sentirent attirés l'un vers l'autre.
Remontant le cours de la rivière, ils trouvèrent deux arbres aux ramures si vaste qu'elles s'entremêlaient au dessus des eaux tumultueuses.
Quelques unes de ces branches s'élançaient d'un arbre à l'autre de sorte qu'il état impossible de dire auquel d'entre eux elles appartenaient.
Passant sur ce pont offert par la nature, les jeunes gens purent se rencontrer et tombèrent amoureux.

Le frère de la jeune fille l'apprit et en éprouva une grande crainte mêlée de colère tellement était convaincu que, méchants et fourbes, tous les occupants de l'autre rives ne pouvaient avoir que de mauvaises intentions. N'arrivant pas à raisonner sa soeur, il s'arma d'une hache et s'en alla pour couper les arbres.
Il frappa l'arbre de toute sa force et de sa haine. Très vite, sa hache se couvrit de sang, il constata avec terreur que ce sang était celui de l'arbre. Il s'enfuit et personne ne le revit jamais.

Depuis, personne n'osa à nouveau s'attaquer aux arbres, leurs branches se fortifièrent, se soudant plus que jamais les aunes aux autres, offrant un pont à tous ceux qui voudraient aller à la rencontre des autres.

Admin
Admin

Messages : 234
Date d'inscription : 27/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://voyager-en-chine.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Yao ou Zhuang ?

Message  Admin le Lun 2 Juin - 13:34

Ce conte m'a été transmit par une femme Yao Baiku qu'un aléa de transport entre Fengshan et Guiyang m'a amené à rencontrer. Elle-est la jeune mère d'un fils Yao, mais sa mère et sa grand-mère sont Zhuang. L'appartenance ethnique est déterminé par le père, c'est aussi une règle chinoise, car la culture originelle des Yao Baiku est matriarcale.

Cette légende est-elle Yao ou est-elle Zhuang, elle n'a pas pu me le dire.
L'histoire réfute l'idée que la jeune fille et le jeune homme soient l'un Yao et l'autre Zhuang.
En effet, il est notoire qu'en ces temps anciens, aucun de ces mariages d'une ethnie à l'autre ne pouvaient avoir lieu.

Les Yao Baiku, (Yao à pantalon blanc), seraient l'ethnie en Chine dont la population est la plus faible, soit 30 000, principalement sur le conté de Nandan, province du Guangxi. Leur tradition, basée sur une intime relation avec la nature, serait restée intacte depuis des millénaires. Les Yao n'ont ni prêtres ni religion. Parfois, parmi les plus âgés d'entre eux se révèle un "Tsompa". Comment, pourquoi, nul ne le sait, il n'existe aucun parcours initiatique d'aucune sorte. Les Tsompa ont un pouvoir utile à la communauté. Si quelqu'un se trouve face à un problème inextricable, il vient voir le Tsompa. l'ayant écouté, celui-ci prend un œuf et le casse dans une coupe. En observant cet œuf cassé, il saura donner les bons conseils pour aider la personne en difficulté.

On m'avait déjà présenté ce type d'arbre à Panxian, dans le Guizhou, sous le terme d'"arbre-forêt".
Il s'agirait d'une espèce ne se reproduisant que par marcottage, de sorte que l'on peut considérer que, si en France l'arbre cache parfois la forêt, ici, une forêt entière peut être constituée d'un seul arbre. Il m'a semblé en voir aussi dans les rues de Sanya (Hainan).

Si quelqu'un a des connaissances particulières sur ce sujet...

Admin
Admin

Messages : 234
Date d'inscription : 27/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://voyager-en-chine.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

les photos

Message  Admin le Lun 2 Juin - 13:51



La rivière... 1/06/2008, il y a eu de fortes pluies la veille.



Le pont et l'arbre.


Au pied de l'arbre, le lieu de prière... il sert aussi à poser la canne à pêche et à faire griler le poisson semble-t-il...


L'arbre est fortement ancré à la roche et puise dans la rivière.


Les branches (ou racines) qui traversent le rivière sont trop peu nombreuses et confortables pour les standards actuels, le pont naturel est donc doublé d'une construction en bambous.


Les rubans rouges sont souvent associés à des prières, mais les écritures serait un poèmes.



La jeune femme Yao qui m'a transmises ce conte, elle n'est aucunement guide touristique mais technicienne en transmission télévisuelle.
Elle porte le vêtement traditionnel lorsqu'elle sort de sa maison.

Admin
Admin

Messages : 234
Date d'inscription : 27/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://voyager-en-chine.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légende : le pont des inséparables (Nandan, Guangxi)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum