Le Karst montagnard de Nanchuan (24 janvier 2008)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Karst montagnard de Nanchuan (24 janvier 2008)

Message  Admin le Mar 10 Fév - 7:51

Jinfoshan, 24 janvier 2009

Le Jinfoshan est le sommet (2200m) du karst perché où se développent les grottes de Guanyindong et Heidong (voir plus bas).
C'est aussi la station touristique d'altitude de Nachuan, province de Chongqing.
Nous nous y sommes rendu cet hiver pour rendre visite à une grotte nommée Jinfodong, qui avait la réputation de receler la plus grande salle de Chine.
En fait, il n'en est rien, même si après un beau méandre on débouche dans une salle impressionnante, elle est bien loin d'avoir les dimensions de la pas assez célèbre "salle des Miaos".
L'entrée principale est située aux coordonnées géographiques suivantes :
29° 2' 2.26"N 107°11' 14.07"E 2110m.
Il s'agit en fait d'une grande galerie où ont été installés 500 bouddhas. Cette galerie débouche en falaise par un grand porche dont le plafond en hiver se couvre de givre. Elle a été utilisée comme usine pendant la guerre, comme c'est souvent le cas. Dans cette mesure, on peu dire que l'installation touristique ne constitue plus une dégradation et qu'il y a une certaine ironie de l'histoire à aligner les bouddhas dans une usine d'armement.
La galerie se prolonge de l'autre coté de la salle jusqu'à être bouchée par un effondrement. Peu avant, un autre méandre remonte vers la surface. Avant de déboucher dehors par une pette sortie dans les taillis, il faut traverser le sommet d'un puits profond.
Des puits, descendus ou non, sont également présents sur les bords de la galerie.
Il y aurait d'autres grottes plus importantes encore sur ce secteur. Puits, pertes, petites résurgences... Bref, une exploration en règle du massif serait nécessaire !

La montagne a des ambitions de station de sports d'hivers. Sur investissement privé, un téléphérique a été construit pour amener des masses de touristes dans les vallons perchés.

La route montant au téléphérique est prise en glace.
Les "chaînes végétales", c'est écolo, pas cher, mais je vous rassure, ça ne fonctionne pas !


Mais sur les chaussures, là, ça fonctionne très bien.



Petit commerce dans le sillage du gros business : ces vendeurs de patates chaudes et "chaines de pied"


Le gros business : le téléphérique.


L'entrée de la grotte est dans un bâtiment "façon temple" avec ses bouddhas à l'entrée





La salle aux 500 bouddhas, impressionnante, colorée, et brumeuse à cause du mélange de l'air glacial provenant de l'extérieur et se mélangeant à l'air chaud naturel de la grotte.




La grosse sortie en falaise,le plafond est couvert de givre.




La petite sortie dans les buissons, après un passage en escalade au-dessus d'un puits.




Le paysage de givre et de neige, par grand froid, il y a peu de visiteurs.






Vu l'idéal commercial du site, on espère que le grand froid continuera à sévir...



Heidong, 10 octobre 2008

Avec Haigui et Luoxiaoxi, nous avons topographié la grotte de Heidong et fait une courte incursion dans la grotte de Guanyindong.
Ces grottes semblent appartenir au massif de Jinfoshan, qui culmine à 2200 m, et 10 km plus au nord. Si c'est bien le cas, elles établissent avec Jinfodong à un potentiel endokarstique avéré d'environ 650 m.

Nous sommes tout d'abord monté au pied des falaises où se trouve Heidong. Il s'agit d'une petite galerie parcourue par un fort courant d'air. Elle passe à coté d'une grande cheminée avec un plan d'eau à sa base. Plus loin, on arrive dans une galerie de plus grandes dimensions. La branche de gauche se poursuit au sud jusqu'à un colmatage. Nous sommes en fait revenu tout près du pieds de falaise. La branche de droite passe au-dessus d'un puits où se perd un petit actif qu'il conviendrait d'explorer. Nous avons remonté la rivière dans un méandre parfois étroit et souvent concrétioné ; nous arrivons ainsi en bas d'un puits d'une trentaine de mètres qui se trouve approximativement sous l'entrée de Guanyindong.
Cette grotte a été exploité pour ses sédiments nitratés. On y observe d'ailleurs un agencement original des rocs inutilisés a desseins sans doute de maintenir une ventilation par convection naturelle jusque dans la branche sud.
Elle présente un développement de 1236 m pour une profondeur de -55 m.

L'entrée de Heidong est située sur une vire confortable où nous avons établis un bivouac.

Le lendemain, nous sommes allé à Guanyingdong. Cette grotte n''est accessible qu'au moyen d'une corde installée par Haigui quelques mois plus tôt. Une petite cascade tombe à cet endroit. L'entrée présente un mur en pisé ainsi que les soubassements d'une ancienne habitation.
La grotte est de plus grandes dimensions que Heidong et se situe géologiquement dans une strate supérieur. Une topographie aurait été faite par Yujianguo et son équipe. J'ai pu recueillir un fichier concernant 907 m de topographie, mais la grotte est bien plus longue.
Nous avons d'abord visité la branche de droite. Le plafond est noir et rarement bien haut. il faut même parfois ramper, et remonter dans une trémie étroite avant de déboucher dans une vraie grande galerie. Une suite a été trouvée avec une grande salle présentant un grand nombre de percolateurs à nitrates. La galerie continue bien au-delà de la topo existante.
Dans le début de cette branche, un soutirage mène à un puits qui avait déjà été exploré mais qu'il fallait visiter à nouveau car il présentait des chances de jonction avec Heidong. A sa base, pour des raisons mystérieuses, il y a un grand nombre de cadavres de rats de toutes tailles, espèces et ancienneté. Une courte galerie se poursuit vers un plan d'eau qu'une opposition inconfortable permet de franchir, mais on est alors bloqué par une cheminée.
La branche de droite près de l'entrée est un peu plus volumineuse, mais tout aussi noire, sans doute à cause de la condensation de fumées de feux faits dans l'entrée. Elle présente aussi un puits latéral de 5O m que nous avons aussi descendu, il arrive sur le plan d'eau précédemment cité. A part une fissure immergée, on ne voit pas de continuation possible. La galerie, elle, se poursuit et présente quelques concrétions dont la première, visiblement en grande partie exhumée par l'exploitation des sols, porte le nom de Guanyin. Cette galerie s'achève sans surprise sur un colmatage concrétionné.


Entrée de Heidong


Bivouac sur les vires de Heidong


Ce texte parle de l'exploitation de la grotte de Heidong


L'entrée de Guanyindong


Accès au porche de Guanyingdong


Murs en pisés, suspendus au bord du vide.


Anse de pot dans le porche de Guanyindong



Concrétion nommée Guanyin, ayant donné le nom à Guanyindong.


Topographie de Heidong avec en rouge et au nord une représentation schématique de la partie topographiée de Guanyindong. Son positionnement est très approximatif car le GPS fonctionne très mal au pied des falaises.

Admin
Admin

Messages : 234
Date d'inscription : 27/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://voyager-en-chine.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum